AU NOM DU PÈRE

AU NOM DU PÈRE

Au nom du père ou écrire le corps de l’homme dans ce qu’il a de plus brut et fragile. Toucher du doigt la vulnérabilité virile au travers d’une gestuelle émanant d’un corps de femme.
Ingrid Florin, recherche un certain type d’homme. Elle pose un regard, au féminin, qui devient trace agissante, résonnant comme une introspection d’elle même, de l’ambiguïté de ce rapport à l’autre qu’est la figure du père, unique et imposante. Elle explore cette relation à l’extrême, dans un rapport pénétrant aux corps d’hommes dansants. Elle s’introduit au sein de quatre corps en friche de danseurs et envahit l’espace creusé en ces figures masculines, échos à celle du père. Elle s’en dégage et laisse la trace agir. Ambiguïté toujours entre ce qui à la fois divise et lie masculin et féminin.
Au nom du père sculpte un grand corps composé de quatre danseurs formant un corps multiple d’hommes à la fois amants de la sagesse et de l’effronterie, jouant de l’audace à l’insolence.

ANDP

par fabrice cattalano | ANDP

DISTRIBUTION

conception & Chorégraphie
Ingrid Florin
Assistant chorégraphe
Ernest Mandap
Danseurs
Ernest Mandap, Jeremy Kouyoumdjian, Lee Davern, Benjamin Bertrand, Vincent Morelle à la création
Musique
Fabrice Cattalano. Guitare: Rity Mabon
Lumières
Jean-Marc Bocchi
Vidéo
Tommy Pascal

elit. tempus risus libero in et, leo. venenatis commodo